Le Club Renaissance

Réfléchir et débattre pour remettre la société en ordre

Pourquoi le Club Renaissance ?

Notre société est malade, la plupart des dirigeants politiques ne sont plus en accord avec les réalités. Le Club Renaissance ne va pas changer le monde, mais il veut et surtout il peut apporter une pierre à l’édifice de la reconstruction sociale. Il veut modestement mettre la réflexion et le débat au cœur des préoccupations avant l’action.
Réfléchir à l’avenir de la société est passé au second plan. Seules comptent aujourd’hui les prochaines échéances électorales. Il faut agir contre cet état d’esprit et pour un renouveau profond.

Le nom du club évoque bien entendu cette période fascinante de l’histoire, la Renaissance, durant laquelle la société européenne est progressivement sortie de la nuit du Moyen-Âge.

Le Club Renaissance a pour symbole la représentation de l’Homme de Vitruve que l’on doit à une des plus célèbres figures de la Renaissance : Léonard de Vinci.

La nuit, nous y sommes pourtant à nouveau… Alors… Renaissons !

Franz Clément

Fondateur du Club Renaissance

C’est quoi la Renaissance aujourd’hui ?

La Renaissance c’est maintenir les valeurs de notre société occidentale et protéger celle-ci de celles et de ceux qui veulent la supprimer. C’est combattre l’islamisme radical en Europe et restaurer l’autorité de l’État.
La Renaissance, c’est remettre de l’ordre dans la société, ne pas accepter la délinquance, c’est agir contre les violences de toutes sortes, en particulier celles faites aux femmes violées et battues ainsi qu’aux enfants victimes de pédophilie. Tolérance zéro pour la délinquance !
La Renaissance, c’est mettre en place une justice impitoyable !
La Renaissance c’est maintenir une laïcité absolue des pouvoirs publics tout en respectant l’évident
héritage chrétien de l’Europe et les traditions qui sont les siennes.
La Renaissance, c’est rendre notre environnement plus propre et le protéger de la pollution en assurant la responsabilisation des citoyennes et des citoyens ; c’est soutenir le monde artisanal et agricole.

La Renaissance, c’est respecter celles et ceux qui nous aident et nous protègent au quotidien, leur redonner de la valeur et leur apporter un total soutien.
La Renaissance, c’est vivre dans une Europe conquérante et insoumise, au fonctionnement plus clair et plus efficace ; c’est vivre dans une Belgique mieux organisée et moins coûteuse.
La Renaissance, c’est ne plus accepter les décisions à court-terme de la politique actuelle, mais mener une réflexion en profondeur sur les grands enjeux de notre société.
La Renaissance, c’est avoir le courage de bannir le « politiquement correct » pour dire haut et fort ce que l’on pense; c’est vouloir en finir avec des politiciens incompétents, faibles, corrompus et carriéristes.
La Renaissance, c’est finalement adhérer aujourd’hui au parti du bon sens.

Quelle méthode de travail ?

Le Club Renaissance ne compte pas s’occuper de toutes les matières de la société, mais se concentrer sur 5 points particuliers, pour le moment du moins :

• La restauration de l’État de droit

• La réforme de l’État belge

• Le service à la société

• La construction européenne

• L’environnement

Des propositions sont formulées pour chacun des 5 thèmes et ensuite mises en débat parmi les participants et membres du club qui pourront y apporter des commentaires, émettre des idées, argumenter, débattre et formuler des propositions via un formulaire adéquat.

Au 1er semestre 2023, une synthèse des débats et propositions sera réalisée et rendue publique par le biais d’une assemblée générale des membres du Club. Les propositions des membres seront alors diffusées dans le grand public et via la presse. Un livre pourrait même être rédigé sur le sujet et servirait de manifeste pour le club Renaissance.

Un billet d’humeur sera régulièrement publié sur le site internet par le créateur du Club Renaissance, Franz Clément, en fonction de l’actualité.

 

Une carte blanche pourra aussi être rédigée par les membres du club s’ils le souhaitent en fonction de l’actualité également.

La carte blanche (sans limites de signes et de caractères) sera publiée sur le site si elle respecte les conditions d’admission des membres (Nom et prénom, pas de pseudonymes, pas d’insultes, mais des propos réfléchis et constructifs).

Si vous souhaitez en écrire une, n’hésitez pas à la proposer.